Quelles astuces pour ne pas s’endormir au volant ?

Publié le : 04 septembre 202310 mins de lecture

L’une des principales causes d’accident de la route est la fatigue du conducteur lors d’un long voyage. Pourtant, la fatigue entraîne l’assoupissement au volant qui représente un très grand danger. De ce fait, quelles sont les astuces à connaitre pour ne pas succomber au sommeil lors que vous conduisez ?

Avant d’entamer le voyage : nos conseils

Avant de commencer votre long trajet, vous devez avant tout dormir amplement la veille. Un sommeil d’une durée de 8 heures avant votre départ vous permettra de rester réveiller. Ainsi, le fait de ne pas s’endormir au volant est diminué. Il est essentiel d’éviter de conduire la nuit. Votre attention parait moins importante la nuit. Plus précisément, il sera difficile pour vous de vous concentrer sur la route. Pensez à vous faire accompagner tout le long du voyage. Puisque quand il y a quelqu’un d’autre avec vous durant le trajet, la possibilité de discuter vous permettra d’empêcher les tressaillements de fatigue. En outre, vous pouvez aussi écouter de la musique entraînante afin de rester éveillé. Voici quelques astuces détaillées pour éviter de s’endormir au volant avant d’entamer un voyage :

  • Bien se reposer avant le départ : Assurez-vous de dormir suffisamment la nuit précédant votre voyage. Idéalement, visez 7 à 9 heures de sommeil pour être bien reposé.
  • Planifier des pauses régulières : Prévoyez des pauses toutes les 2 heures environ, même si vous ne vous sentez pas fatigué. Ces arrêts permettent de se dégourdir les jambes, de s’aérer et de reposer les yeux.
  • Éviter les départs trop tardifs : Si possible, démarrez votre voyage tôt le matin, après une bonne nuit de sommeil. Évitez de conduire pendant les heures où vous avez l’habitude de dormir.
  • Éviter les repas copieux : Les repas lourds peuvent entraîner une sensation de somnolence. Préférez des repas légers et équilibrés.
  • Éviter les médicaments sédatifs : Si vous prenez des médicaments qui peuvent provoquer de la somnolence, évitez de les prendre avant de conduire.
  • Éviter la lumière bleue avant le voyage : évitez les écrans (téléphone, tablette, ordinateur) avant de partir, car la lumière bleue peut perturber votre cycle de sommeil.

Durant le trajet : les techniques pour éviter l’accident

Pensez à vous faire accompagner tout le long du voyage. Puisque quand il y a quelqu’un d’autre avec vous durant le trajet, la possibilité de discuter vous permettra d’empêcher les tressaillements de fatigue. En outre, vous pouvez aussi écouter de la musique entraînante afin de rester éveillé. Pour ne pas s’endormir au volant durant le trajet, pensez à vous éveiller sans jamais vous déconcentrer. Songer à manger quelque chose dont vous pouvez mastiquer. L’idéal est de mâcher un chewing-gum à la saveur intense afin de vous apporter une perception de fraîcheur. Tout le long du voyage, fait des pauses de temps à autre. Arrêtez-vous sur des zones d’autoroutes. Arrêtez-vous toutes les deux heures et marchez un peu pour alléger vos jambes et vous rafraîchir le visage. Il reste important de ne pas combattre la fatigue. Plus vous luttez, plus vous serez fatigué. Dès que les premiers signes de fatigue apparaissent (les bâillements, les paupières lourdes, la fatigue sur vos jambes…) arrêtez-vous pour récupérer. Voici un petit récapitulatif des astuces à utiliser pendant votre trajet :

  • Hydratation adéquate : Assurez-vous de rester hydraté en buvant suffisamment d’eau. Cela peut vous aider à rester alerte.
  • Utiliser la climatisation ou la ventilation : Maintenez une température fraîche dans l’habitacle, car la chaleur peut favoriser la somnolence.
  • Engager un co-pilote : Si possible, voyagez avec quelqu’un d’autre qui peut vous tenir compagnie, discuter et vous aider à rester éveillé.
  • Écouter de la musique énergisante : Préparez une playlist de chansons dynamiques qui peuvent vous aider à maintenir votre énergie.
  • Pratiquer des exercices légers : Pendant les pauses, faites quelques étirements ou exercices légers pour stimuler la circulation sanguine et réduire la fatigue.
  • Éviter la monotonie : Changez de musique, de station de radio ou de podcasts régulièrement pour éviter de vous ennuyer et devenir somnolent.
  • Limiter la durée de conduite quotidienne : Si votre trajet est long, divisez-le en plusieurs jours de conduite plus courtes. Évitez les marathons de conduite ininterrompue.
  • Faire des siestes courtes : Si vous vous sentez vraiment fatigué, faites une courte sieste de 20 à 30 minutes dans une aire de repos.
  • Utiliser des applications de rappel : Il existe des applications qui envoient des alertes pour vous rappeler de faire des pauses régulières pendant la conduite.

A quel moment le risque de s’endormir est-il le plus important ?

Le risque de s’endormir au volant est le plus important lors de longs trajets monotones, surtout entre minuit et 6 heures du matin, et entre 14 heures et 16 heures l’après-midi en raison de fluctuations naturelles du rythme circadien.

Eviter l’endormissement au volant : astuces technologiques

Si vous projetez de voyager, surtout la nuit, pensez à prendre des boissons caféines ou énergétique, dont vous pouvez en prendre à chaque pause. Afin de ne pas s’endormir au volant, éviter de s’assoir trop confortablement. Votre dos doit être sur le dossier, vos épaules dernières et votre tête droite et levée quand vous êtes au volant. Utiliser les outils d’aides à la conduite qui sont incorporées dans certaines voitures dernières cries. Ils permettent de discerner des signes de somnolence du chauffeur. Voici une présentation de certain de ces outils :

Alertes de somnolence

Certains véhicules sont équipés de systèmes de détection de somnolence qui surveillent le comportement du conducteur. Ces systèmes peuvent suivre les mouvements du volant et le comportement de conduite pour détecter des signes de fatigue. Si des signes de somnolence sont détectés, le conducteur reçoit des alertes visuelles, sonores ou tactiles pour l’inciter à prendre une pause.

Avertissement de sortie de voie

Les véhicules modernes disposent souvent de systèmes d’alerte de sortie de voie. Ces systèmes surveillent la position du véhicule par rapport aux marquages de la route et émettent des avertissements si le véhicule commence à sortir de sa voie sans activation intentionnelle du clignotant. Cela peut éviter les déviations dues à la somnolence.

Adaptation de la vitesse et de la distance

Les systèmes d’assistance avancée au conducteur, tels que le régulateur de vitesse adaptatif, peuvent ajuster automatiquement la vitesse du véhicule en fonction de la circulation et de la distance par rapport aux autres véhicules. Cela peut aider à réduire le stress du conducteur et à maintenir une distance de sécurité, évitant ainsi les situations potentiellement dangereuses dues à la fatigue.

Caméras et capteurs de surveillance

Les voitures modernes sont souvent équipées de caméras et de capteurs qui surveillent en permanence l’environnement autour du véhicule. Ces systèmes peuvent détecter les objets, les piétons et les autres véhicules, et en cas de danger imminent, déclencher des alertes ou même activer automatiquement le freinage d’urgence.

Systèmes de détection d’inattention ou de fatigue

Certains véhicules intègrent des systèmes qui analysent le comportement du conducteur pour détecter des signes d’inattention ou de distraction. Ces systèmes peuvent déclencher des alertes si le conducteur semble moins attentif à la route, ce qui peut inclure des signes de somnolence.

Sièges vibrants ou appareils tactiles

Certains véhicules sont équipés de sièges vibrants ou tactiles qui peuvent émettre des vibrations légères pour alerter le conducteur en cas de détection de somnolence ou d’inattention. Ces vibrations subtils peuvent aider à maintenir l’attention du conducteur sur la route.

Ces outils d’aide technologique visent à renforcer la sécurité et à prévenir les accidents liés à la somnolence au volant. Cependant, il est important de noter que rien ne peut remplacer une conduite responsable et une gestion adéquate de la fatigue. Pensez aussi à mettre la climatisation ou ouvrez les fenêtres. Quand il fait trop chaud à l’intérieur, les réflexes diminuent. Donc, il est préférable de mettre la climatisation pour bénéficier d’une température plus fraîche.

Questions fréquentes des internautes

Pourquoi je somnole en voiture ?

Vous pourriez somnoler en voiture en raison de la monotonie de la route et de la diminution de l’activité cérébrale pendant la conduite prolongée.

Comment s’appelle la maladie quand on s’endort au volant ?

La maladie qui cause l’endormissement au volant est la narcolepsie. C’est un trouble du sommeil chronique qui se caractérise par des accès de sommeil brusques et incontrôlables.

Comment faire pour ne pas s’endormir au volant ?

Pour éviter de s’endormir au volant, il est recommandé de faire des pauses régulières, de se reposer suffisamment avant le trajet, et d’éviter la conduite pendant les périodes où la somnolence est la plus élevée.

Plan du site